Ajoutez Musique africaine à vos favoris
Visiter Afrique-Annuaire.com


Musique Africaine

Le coeur culturel
> Le coeur culturel
Signification de la danse africaine
> Signification de la danse
Evolution de la danse et de la musique africaine
> Son évolution
Trésors du Maroc
> Trésors du Maroc
Musique algérienne
> Musique algérienne
La danse orientale égyptienne
> Danse orientale égyptienne
La danse sur échasses du Togo
> Danse sur échasses
Les danses rituelles du Mali
> Danses rituelles du Mali
Traditions de l'Afrique de l'Ouest
> Afrique de l'Ouest
> En Occident




Les danses d'Afrique ont beaucoup de notoriété en Occident notamment en France. Des cours de danses fleurissent un peu partout et au delà de la mode passagère, on assiste à un véritable phénomène de société. Mais ne devient pas professeur de danse qui veut ; Il existe des formations de danse africaine et aussi un certificat d'aptitude élémentaire à l'enseignement qui fût crée dans les années 1970. Puis dès 1994, la Fédération Européenne interprofessionnelle de danse africaine est fondée ; il en découle un diplôme d'enseignement, accessible non seulement aux Africains enseignants en France et en Europe mais aussi aux enseignants occidentaux.

Au début du XXème siècle, on recherche de nouvelles formes d’art et d’expression. La danse africaine a suivi ce courant propice à son développement. Son évolution en Occident s’est faite avec Isadora Ducan qui est née en 1877 à San Francisco. Pendant 40 ans, elle s'est dévouée à sa vision de la danse du futur et a développé sa propre technique. Dans les années 1950 émergent la première troupe de danse africaine en France. Les Ballets Keïta Fodéba se produise alors dans un cabaret à Paris. Et fin 1970, sont créés les Grands Ballets d’Afrique Noire composés d’Africains de l’Ouest à grande majorité. Si le blues, le jazz, la samba ou le reggae vous font danser toute la nuit, vous pouvez dire merci aussi à la danse africaine dont ils sont issus.

Mais n’oublions pas celle qui a révolutionné ce siècle et qui a fait couler du coup beaucoup d’encre. Vêtue d’une ceinture de bananes…..Vous l’avez reconnu, il s’agit de Joséphine Baker. En 1925 à Paris, elle fit une représentation dans la « Revue Nègre » au théâtre des Champs-Elysées. Elle deviendra à l’époque « l’icône noire » du public et grâce à elle, beaucoup de danseurs et danseuses osèrent pratiquer leur art en Occident.




Copyright © Afrique-Annuaire.com. Tous droits réservés - Conditions d'utilisation
Clavier arabe | Ressources | Annuaire gratuit